Actualités

Une exposition pour fêter les 1200 ans de la mort de Charlemagne


Charlemagne à l’école

Les représentations iconographiques de l’empereur d’Occident dans les manuels scolaires belges francophones

 




En tant que haut lieu du patrimoine historique liégeois, l’Archéoforum de Liège se devait de participer aux commémorations du 1200e anniversaire de la disparition de Charlemagne († 814), d’autant plus que les textes historiques attestent qu’il a célébré dans l’église Saint-Lambert de Liège la fête de Pâques en 770.

 

L’approche de ce personnage se veut néanmoins résolument originale par rapport à ce sujet historique battu et rebattu. Elle est partie d’un constat simple : chacun d’entre nous a en tête son image de Charlemagne. Et cette figuration a, la plupart du temps, été façonnée par le récit de manuels scolaires que chaque élève a utilisé en primaire ou en secondaire. Mais ces manuels, véritables outils de travail de l’enseignant, véhiculent, en réalité, une multitude d’idées et de stéréotypes à propos du souverain carolingien. Les images, erronées ou pas, sont légions : l’empereur « à la barbe fleurie », l’inventeur de l’école, le père de l’Europe, etc.

 

Fondée sur l’analyse d’un corpus de plus de cent manuels scolaires belges francophones depuis 1830, tous réseaux confondus, cette exposition, en présentant différentes images de Charlemagne, cherche non seulement, avec l’aide de spécialistes de l’histoire médiévale, à débusquer les erreurs et anachronismes commis par les auteurs et les illustrateurs des manuels anciens, mais elle vise également à décoder le message sous-jacent porté par cette iconographie, lequel a principalement eu pour objectif, durant de nombreuses années, de légitimer la naissance puis l’existence même de l’État belge.

 

Bref, une exposition à découvrir seul, en famille ou en classe, afin d’aborder, sous un angle original, la personnalité du grand empereur d’Occident et l’usage qui a été fait de son image.

« Retour