Vous êtes ici : Accueil >> La place Saint-Lambert >> Aménagement >> Aménagement en sous-sol : l'Archéoforum

Aménagement en sous-sol : l'Archéoforum






 











Cofinancé par l’Europe, un premier chantier a permis de procéder aux travaux de génie civil et d’aménagements nécessaires à l’accessibilité publique de l’Archéoforum, de début 2000 à mi-2001 sous la conduite de l’architecte Daniel Boden et d’après les plans de Claude Strebelle. Cette première phase du projet comprend la construction d’un local d’accueil, l’adaptation et la sécurisation de l’accès technique depuis le tunnel de la gare routière de la place Saint-Lambert, la confection des passerelles du cheminement des visites, le percement du mur emboué, la réalisation d’un tunnel de liaison vers l’îlot Tivoli et la réalisation d’une cave d’accès sur l’îlot Tivoli comprenant un escalier pour les visiteurs et un élévateur d’évacuation des terres.

La deuxième phase du chantier débute en janvier 2003 et se clôture par l’inauguration du site en novembre 2003. Elle consiste dans la mise en place de mesures de protection et de mise en valeur des vestiges (climatisation essentiellement), l’installation d’une scénographie faisant largement appel aux techniques de l’image, de la lumière et du son, la création d’une billetterie, d’une boutique, d’une salle de projection et d’un espace de réception ainsi que de la mise en place d’un cheminement à travers les vestiges.











Un marché faisant appel à une firme scénographique a été lancé par l’Institut du Patrimoine wallon avec, comme volonté essentielle à développer, la modernité du lieu, la vulgarisation scientifique et l’émotion. C’est le projet du Québécois Yves Durand, de l’entreprise «Experience International» qui est sélectionné. Yves Durand a développé un concept qui se base sur la volonté d’expliquer le site, de lui donner la parole afin de le transformer en un lieu accessible au public. Pour ce faire, ont été utilisés l’apport d’informations précises, la présentation d’objets découverts sur le site, une forte présence audiovisuelle et surtout la participation de guides, médiateurs des lieux.

Pour fêter dignement son dixième anniversaire, le site propose depuis avril 2013 une toute nouvelle scénographie. Celle-ci comprend notamment une remarquable ligne du temps, évocation du paysage urbain au fil des siècles, et une série de nouvelles vitrines recelant de nombreuses pièces inédites en provenance des collections et réserves du Grand Curtius et du Service provincial de l’Archéologie de la Région wallonne.

L’Archéoforum met désormais à la disposition de ses visiteurs des tablettes numériques interactives.  Quadrilingues, elles offrent, avec souplesse et simplicité, un ensemble documentaire exceptionnel. Elles abordent des thèmes aussi variés que les techniques de fouilles, les mesures de conservation, la vie quotidienne dans une villa gallo-romaine ou la construction des cathédrales… Une visite variable de trente minutes à deux heures en fonction des intérêts ou des envies.

Attentif aux jeunes visiteurs, l’Archéoforum leur a réservé sur l’IPAD un parcours familial, ponctué de rencontres avec des personnages insolites et agrémenté de jeux et de manipulations.